Oya, dentelle arménienne, bebilla

Oya, dentelle arménienne, bebilla

L’année dernière, j’avais fait mes premiers pas en oya à l’aiguille (ici et ). L’idée continue à faire son chemin et j’ai fait de nouveaux essais cette semaine… que je vais devoir défaire car, comme vous le voyez peut-être sur la photo, car la couleur de mon fil jure avec celle de l’écharpe. (⊙ᴗ⊙)
J’étais toute contente de pouvoir utiliser mon fil perlé 12 de DMC. Il convient très bien, mais avec un mauvais éclairage, je n’avais pas bien vu la couleur … zut!

Oya, dentelle arménienne, bebilla

Quoiqu’il en soit, j’ai passé un peu de temps à faire des recherches sur l’oya et sur la dentelle arménienne. Je vous en fais un résumé ici, ainsi que quelques liens intéressants pour qui veut  essayer.

Les dentelles nouées méditerranéennes sont connues sous plusieurs noms différents, y compris dentelle arménienne, igne oya, bebilla, dentelle de Nazareth.

C’est une tradition culturelle des pays méditéranéens de l’est que sont la Grèce, Chypre, la Syrie, la Turquie et l’Arménie, entre autres. D’après Catherine Amoroso Leslie dans Needlework Through History: An Encyclopedia, il y 2 styles distincts : l’oya et la dentelle arménienne.

– La dentelle arménienne est une dentelle monochrome réalisée à l’aide d’un fil très fin de coton pour orner le trousseau d’une jeune fille, des vêtements ainsi que les objets pour l’église.Le Priscilla Armenian lace book parle de fils de coton compris entre des tailles 20 à 80. Par ailleurs d’autres sources parlent de taille 100 ou de fil à coudre.

– L’igne oya est caractérisée par des motifs en 3D et une grande richesse de couleurs. A l’origine les fils utilisés étaient des fils de soie. Les femmes décoraient leurs foulards avec des représentations de fleurs, le type de fleur en fonction de leur âge. Les grands-mères utilisaient de petites fleurs sauvages qui symbolisent le caractère éphémère. Les jeunes filles, mariées et les jeunes femmes utilisaient des roses, des œillets, de jasmin, jacinthes, violettes, tournesols, chrysanthèmes et fuchsias … Toutes ces fleurs avaient une signification selon leur type et leur couleur.
De nos jours les femmes turques utilisent des fils de polyester pour l’oya. Il est peu cher, très brillant et permet des finitions rapides puisqu’il suffit d’un briquet pour souder les fils en fin de travail.

Au delà de ces différences, ces deux dentelles nouées utilisent des techniques très similaires.

Il est possible que la dentelle à l‘aiguille arménienne ait existé il y a 3000 ans. Dans son livre, Armenian Needlelace and Embroidery, Alice Odian Kasparian dit qu’elle croit que l’Arménie doit être la vraie maison de ce type de dentelle à l‘aiguille. Elle cite quatre découvertes archéologiques comme preuve. Selon d’autres sources « la dentelle turque » ou « Oya » remonte au 8ème siècle avant JC aux Phrygiens en Anatolie. Certaines sources décrivent ce type d’ouvrage au 12ème siècle en Grèce, en Italie et dans le reste de l’Europe.

– Le livre Priscilla sur la dentelle arménienne: http://www.antiquepatternlibrary.org/pub/PDF/F-WM025.pdf

– Un blog très intéressant: http://sitakrajka.blogspot.com/p/oya.html

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *